Les kinois préfèrent boire « Agèné » que les bières bien filtrées

Ce dernier temps les kinois, surtout les jeunes, préfèrent boire Agène, une boisson traditionelle communement appelé « Guégué » à la place des boissons filtrées notamment Nkoy, Primus, Skol etc… Nous savons tous que le mot « Guégué » était dans la bouche de presque tout congolais l’année dernière, ça parlait de l’artiste misicien chrétien Moïse Mbiye pour sa chanson « Tango na ye » tirée de l’album Héros. Mais vu l’empleur de la boisson Agène, les kinois ont jugés bon de coller le mot Guégué à la boisson et ça passe bien pour eux.

Sachant que cette boisson n’est pas vraiment traitée avec toutes les normes nécessaires, mais ça se consomme en grande partie par-ci et par-là. Agène qui fût considérée comme étant la boisson des vieux pères à l’ancienne ou la boisson des gens de l’équateur. Mais là, la boisson bat son record de consommation. Et pourquoi ça?
En effet, la bière «Agène» est consommée par beaucoup de gens en ce temps-ci, par manque de connaissances ou par manque de moyens financiers de s’acheter une bière bien filtrée ou traitée?

Un jeune trouvé dans une terrasse nous parle: « Mulangi ya Nkoyi emati, ekomi 2000Fc, nako koka kosomba yango mikolo nionso te. kasi na 500Fc, nako somba kopo ya guégué pe nazui kwiti. Une bouteille de la bière Nkoy coûte desormais 2000Fc, je ne saurais pas acheter tout les jours, mais avec 500Fc je peux acheter un verre de guégué et j’ai l’ivresse ».

D’après nos constats, Agène est moins cher par rapport aux bières de nos brasseries de la place, la bière traditionnelle est à environ 500Franc congolais, ce qui permet à tout congolais qui aimerait boire peut l’acheter tandis que les bières de nos brasseries de la place varient de 1500 Franc congolais à 3000 Franc congolais à peu près 1 à 2 $ américains. Déjà en constatant cela, l’affaire devient carrément compliquée car la population congolaise ou kinoise fera juste la balance entre 500 franc congolais et 1500 franc congolais, là même pour un enfant de 6 à 10 ans le choix est très clair sauf s’il faut philosopher sur les faits. Peu de gens réfléchissent face à cette réalité, et cela fait de l’Agène l’une des boissons les plus consommées à kinshasa actuellement.

Les gens qui consomment Agène oublient ou ignorent simplement sur la manière dont la bière se brasse, non seulement par l’amour excessive de la bière mais aussi par la situation sociale de la vie quotidienne congolaise. Les gens s’en foutent de conséquences et répercutions de la bière en question « Agène ».
Alors, baisser les prix de bières de nos brasseries à la normale réduirait la consommation abusive d’Agène? Oui ou Non?
Oui parce que ladite boisson se consommait peu avant qu’aujourd’hui, ce qui prouve que la situation sociale actuellement n’est plus stable depuis un temps et réduire les prix arrangerait les choses.
Et Non aussi parce que même si les prix se baissent, ça ne peut aussi pas réduire les nombres de consommateurs car nombreux les boivent avec conscience que cette bière détruise mais ils s’excluent eux même les choix.

Dans tout ça, je dirai que c’est une question de conscience. Nous devons nous prendre en charge, nous devons comprendre les choses parfois de nous-même, nous devons mesurer les choses selon leur grandeurs et nous devons boycotter la médiocrité. Les congolais et congolaises doivent réagir intellectuellement face à ces genres de situations qui auront de conséquences et de punitions très draconiennes à la longue. Et pour qu’on puisse espérer à un congo nouveau, nous sommes obligé de souffrir mais en silence tout en gardant nos fiertés tout haut, mais cela ne nous enlève pas la rage et la volonté d’agir pour changer ou améliorer les choses.

Sachant que tout congolais doit se prendre en charge. Dit-on : « Un oiseau n’a pas confiance à la branche mais à ses propres ailes. » . La confiance doit nous rendre fier de nos couleurs.
Enfin, les statistiques nous prouvent que la consommation de la bière s’élève, c’est parce que nous ne voulons pas affronter les choses, nous aimons boire pour oublier nos problèmes quotidiens, hors ce n’est pas comme ça qu’il faut gérer les choses. On ne vous dit pas d’arrêter de boire car on ne peut en aucun cas vous obliger, mais nous vous demandons juste de faire ce qui vous semble juste et raisonnable, boire par envie et non sous prétexte de noyer les soucis. Des gorgées d’Agène ne vont jamais resoudre les problèmes quotidiens. Consommons ce qui nous semble bon pour notre santé.

Pons Makiese, Rédacteur

Leave a Comment