Des DJs kinois traqués par la Censure

Après scellage du studio Kinshasound, la Commission nationale de censure a recouru aux services de sécurité pour  s’attaquer aux fléaux qui rongent les espaces d’ambiance de la ville de Kinshasa : les chants et les cris d’insanités. Les auteurs compositeurs de ces chansons sont les djs.

Selon la source qui a requit  l’anonymat la « traque » a commencé après les plaintes déposées par  plusieurs habitants environnants les bars et boites de nuit qui pullulent dans les quartiers chaud de la capitale. « Des bêtises ne font plus peur, on dirait», souligne t-il. La Censure veut décourager les artistes djs à cette mauvaise pratique qui a élue domicilie dans la bouche de plusieurs djs.

Puisque la Censure ne pouvait par faire ça seule, elle a recouru aux services de sécurité afin que les ciblés soient sanctionnés comme c’était le cas avec d’autres grand noms de la musique congolaise qui ont fait la prison suite aux obsénités.

Parmi les djs les plus recherchés figurent Dj Samarino, l’auteur de « Ma Katangaise », Dj Porno connu pour ses mauvaises pratiques linguistiques devant le micro,… la liste est longue indique t-il. « Ceux de l’Empire Metro-Fiesta-Nexxt ont eu la vie sauve grâce à l’intervention de leur numéro un, qui a dû payer une caution afin que son business ne soit pas inquiété », relève-t-il.

 

Onassis Mutombo/ART.CD

Leave a Comment